La lettre à Lulu
Lulu 92 - mai 2016

Respiration de survie

Idole des jeûnes


C’est dans l’ journal. Une conférence sur les mange-lumière. Sans éclairage.


Fatal et biologique : sans flotte, on calanche en dix jours ; sans manger, on ne tient pas plus de 90 jours. « Peut-on vivre de lumière sans nourriture ni eau ? », titre pourtant Ouest-France (10/03/2016) en annonçant une conférence propagande sur le respirianisme* (aussi dénommé « inédie » ou « pranisme ») à Saint-Herblain. Une doctrine ésotérique fumeuse, parfaitement connue des rapports parlementaires et de la Mivililudes qui met en garde contre les « pratiques charlatanesques à forte connotation sectaire »** et les « graves dangers pour la santé des personnes » qui voudraient « se nourrir exclusivement d’air et de lumière ». L’histoire de cette prétention à ne rien avaler hormis de la lumière et de la spiritualité est pourtant balisée de morts et de condamnations en justice. Seuls les prétendus pratiquants garantissent mordicus être parvenus à leur « être divin » en trois semaines chrono. Devant huissier ou face à des caméras en permanence, ça ne tient pas au-delà de quelques jours. L’initiateur de la soirée à Saint-Herblain, Fabrice Guilloux, dirige l’association Tourne-Sol qui dispense des cours de tai-chi-chuan, de sophrologie et de méditation, présente des films sur l’agriculture bio. Fabrice Guilloux est formé à l’institut nantais Arepta*** présidé par un curé psychothérapeute, institut privé adepte de l’hypnose ericksonnienne, technique contre laquelle la Miviludes met aussi en garde. Le rationnel contre le conspirationnel du respirationnel.

* « Le mange lumière muselé  », Lulu n°74-75, novembre 2011.
** AFP, 18 décembre 2010.
*** « La fac endormie par le préchi-prêcha  », Lulu n°77, juillet 2012.

Lu 16 fois