La lettre à Lulu
N°4 - mai 1996

Saint-Herblain, terre d'écueil

Circulez


Charles Gautier défend tous les opprimés de la planète. Sauf ceux de Saint-Herblain.


Saint-Herblain, terre d'écueil
Les révélations de Lulu sur les pratiques pas très socialistes du maire de Saint-Herblain, ont donné envie à un lecteur de nous alerter sur un épisode particulièrement gratiné du premier municipe de Charles Gautier : la dénonciation en 1993 d’un jeune Tanzanien au parquet de Nantes.

Yuma Khalid, installé en France depuis trois ans et régulièrement employé sur le cargo du Royal de Luxe, souhaite alors convoler en justes noces avec son amie, de nationalité française. Le couple effectue les formalités à la mairie de Saint-Herblain. Mal lui en prend. Charles Gautier, anticipant sur les fameuses lois Pasqua qui ne sont pas encore en application, refuse de marier les jeunes gens, au prétexte que Yuma n’a pas d’adresse et ne peut pas justifier d’un titre de séjour régulier. Le jeune Tanzanien a, de fait, épuisé tous les recours légaux pour obtenir le titre convoité. Mais il est parfaitement intégré, dispose d’un travail et partage l’existence d’une Française. Qu’importe, Charles Gautier, qui n’est nullement tenu de le faire, refuse ce mariage et transmet de son propre chef le dossier au Procureur de la République.

Résultat : Yuma est arrêté le 14 juin 1993 sur son lieu de travail par la police des frontières et expulsé dans la semaine vers la Tanzanie, où il risque l’emprisonnement pour désertion. Depuis, c’est le silence le plus complet. Personne n’a pu obtenir de nouvelles du jeune homme. En revanche, l’administrateur du Royal de Luxe lui, a eu des nouvelles de la justice. Il a été condamné à 1 200 F d’amende pour avoir aidé l’entrée d’un clandestin sur le territoire français. Tout ça grâce au zèle déployé par cet impayable Charles Gautier. Vous savez, ce chantre de l’amitié entre les peuples qui pose à longueur de colonnes aux côtés de tous les opprimés de la terre.

Lu 2339 fois