La lettre à Lulu
n°31 - déc

Sévèrement Burno. Naturistes en nage





Le ministre de la culture du Conseil régional a failli avaler sa cravate : à l’inauguration du Frac, Fonds régional d’art contemporain, à Carquefou, le villiériste Bruno Retailleau s’est finalement bien tenu. Il est passé sans broncher devant les six photos du Russe Olek Kulik présentant un homme se baignant à poil avec des surimpressions d’enfants tout aussi dénués de slips. Les esprits chagrins verraient en ces œuvres, créées spécialement pour l’ouverture du Frac, un genre d’ode pédophiloïde.* Mais Sèvèrement Bruno Retailleau a certainement cru que ces images n’étaient qu’une allégorie de jeunes et de vieux angelots nageant dans les limbes à la recherche du parking du Puy-du-Fou.

<I>* La biographie de l’artiste montre qu’il s’est mis en scène précédemment dans de suaves clichés zoophiles.</I>

Lu 2019 fois