La lettre à Lulu
n°14 - sep

Sodiumie. Stagiaires à la croque au sel


L’école du sel forme de bon paludiers, sachant conjuguer soleil, eau et docilité.


Pour avoir décidé de s’installer comme indépendant et de ne pas adhérer à la coopérative «Groupement des producteurs de sel» à la fin de sa formation, Stéphane, un apprenti paludier s’est fait jeter comme un malpropre par son maître de stage, adhérent de la coopérative, et frère de son président. «Je l’ai viré de mes marais. Je ne veux pas former un concurrent» dit-il. Pourtant le diplôme d’État préparé par les stagiaires est financé par la Région, sous l’égide de la Chambre d’Agriculture dont le responsable de la formation, Jean-Pierre Matelli précise : «Pas question que la formation soit asservie à l’adhésion à une quelconque organisme professionnel ! Même si certains paludiers ont tendance à croire que le dispositif de formation -qu’ils ont il est vrai créé- leur appartient». Les dirigeants de la Chambre d’Agriculture se préparent à un recadrage sévère.

Si Stéphane poursuit son stage chez un autre professionnel moins obtus (bien que membre de la coopérative), trois autres stagiaires ont été sanctionnés pour avoir dénoncé par tract cet abus de pouvoir. Eux qui voulaient entrer à la coopérative ont été décrétés indésirables, traités d’emmerdeurs, de fascistes ! Pas question de laisser ces malpropres mettre leur grain de sel.

Lu 2642 fois