La lettre à Lulu
Lulu 100

Tagadac tagadac




Réinvention
C’est pour l’année « la réinvention de la Gauche », rien moins. Pour démarrer, Johanna Rolland a confié (Presse-O, 06/01) sa vision du « chantier qui attend le parti socialiste en 2018 ». C’est vrai que l’attrait pour les ruines, c’est d’un romantique.  

Meilleurs vœux
Un vœu, c’est comme un truc lancé dans la couche de l’air située entre les avions et les étoiles filantes. Le conseil municipal de Nantes du 9 février a fait un vœu sur l’abandon de l’aéroport de ND des Landes. Mais mystère complet : « La page demandée n’existe pas ou n’est plus disponible sur le site nantes.fr [consulté trois semaines après]. Le lien que vous avez activé est probablement erroné ou obsolète. » Voilà les vœux frappés d’obsolescence programmée.  

Incrédibeule beute trou

Même conseil muncipal, point suivant : budget fossoyage. N’y voir aucune malice de l’ordre du jour. Les comptes détaillent des « immobilisations corporelles » et des « provisions pour dépréciations des immobilisations »... Ces corps qui bougent encore et qu’il faut maîtriser se déprécient si vite. Pour l’activité des fossoyeurs 2018, le conseil municipal a revoté le financement. Pour combler le trou à l’avance.


Massacre à l’euphémisme
Un nouvel équipement de quartier, à Nantes, ça se présente forcément en coconstruction mais ici avec « trois maisons à déconstruire » (Ouest-France,16/02) Précepte impérieux de la propagande, ne jamais dire démolir. Coco, décon, on s’y perd. 

Dorénavant-projet
Se considérant comme cocu du dossier de l’aéroport qu’est pas parti de son fief, le maire de Saint-Aignan de Grand Lieu, Jean-Claude Lemasson « songe dorénavant à relocaliser son bourg » (Ouest-France, 15/02).

Pas sûr que le brave maire reloco soit accueilli à bocage ouvert à Notre-Dame-des-Landes.

Vague alarme
Pour une fois l’expression « pas de vague » prend tout son sens. Une boîte spécialisée contrôle l’état des quais du ports de Nantes. « Les navigateurs sont priés de passer à vitesse réduite et de ne pas s’approcher de la zone d’inspection afin de ne pas faire de vagues. » (Ouest-France, 22/02)

C’est quoi cette entreprise, à la moindre vague d’étrave, même pas foutue de contrecarrer le yoyo de son canot. La Loire gelée, il suffirait d’y aller à pied. Dans la ville où on réinvente la gauche, on doit pouvoir calmer les vaguelettes.

Une rue bien libellée

La ville de Nantes vient de donner le nom de « rue de l’Agrion gracieux » à un bout  de bitume, raccord entre deux rues du quartier gare-Malakoff. C’est qui c’est quoi cet agrion ? Une bestiole qui a un vrai nom pour les odonatologues, ces éminents spécialistes des libellules : espèce coenagrion pulchellum, division des tribolastiques, sous division des deutérostomes, sous règne des métazoaires, super embranchement des arthropodes, super ordre des odonates, ordre des zygoptères. Pour onze mètres d’asphalte, ça faisait un peu long.


Lu 9 fois














La Lettre à Lulu : Une tranche de la vie secrète des cadres nantais observée, mise en BD et offerte par @rayclid à Lulu.… https://t.co/HgMd4RWqvI
Jeudi 20 Septembre - 00:18
La Lettre à Lulu : RT @MarionEhno: Évacuation des défenseurs de la forêt de #Hambach contre l'extension d'un projet minier. Un mort. En France comme en Allema…
Mercredi 19 Septembre - 23:41
La Lettre à Lulu : RT @rayclid: #MondayMotivation https://t.co/AuoQE879wr
Lundi 17 Septembre - 11:19
La Lettre à Lulu : RT @Bloom_FR: Article CRUCIAL de @Reporterre sur lien entre #EvasionFiscale & destruct° de la nature. 70% des navires de pêche illégaux son…
Vendredi 14 Septembre - 11:03
La Lettre à Lulu : RT @AlterNantesFM: @AlterNantesFM lance une campagne de crowdfunding sur @ululeFR pour l'achat d'un serveur de diffusion performant et d'un…
Vendredi 14 Septembre - 10:59