La lettre à Lulu
Lulu 109-110

Tagadac tagadac



  • Faire les poches
    Avant le coronavirus, autre scénario d'effondrement en Australie. Plein de kangourounets abandonnés par leur maman dans le feu de l'action. La vendeuse d'une boulangerie de Savenay a relayé un appel à couture solidaire (L'Écho de la Presqu'île, 10/01) pour coudre des dizaines de sachets textiles pour les bébés privés de poche maternelle, môman zigouillée par l'incendie ou perte du môme éjecté du trou ventral dans le stress. Mais il en faut trente par bestiole, de ces sacoches substituts, faut en changer souvent, les kangourounets pissant et chiant dedans. Pourquoi on leur envoie pas plutôt du PQ et des goguenots mobiles ? Ah non, pas le PQ. Des tutos pour laver eux-mêmes leurs couches ?
     
  • Cailloux furtif
    Des plots sur la route. Voiture bloquée. Une embuscade. Ça caillasse. Autrement dit « jets de pierres lancées à la faveur de l’obscurité » (Presse-O, 06/10/2019). Et puis le rapport de l'expert, un gendarme très au fait des techniques de délinquance : « Bien entendu, le ou les auteurs ne sont pas restés sur les lieux. » Des caillasseurs vraiment très  professionnels.
     
  • Providensité
    À côté du gymnase squatté pour loger des exilés, « les riverains ne décolèrent pas ». Selon eux, « la Providence, qui gère les biens du diocèse, a laissé pourrir la situation » (Presse-Océan, 18/09/2019). Concept nouveau : la pourriture providentielle.
     
  • Quand j'entends le mot culture, je sors mon taser
    En campagne pour garder son siège avant d'être coronavirée, Farinella Rolland a des formules chocs : « La bataille pour la culture, nous la menons avec la police, la gendarmerie. » (Presse-O, 07/01) Et la bataille pour le tout sécuritaire, elle la mène avec des tirades de Shakespeare ?
     
  • Crapulerie
    Autre drame. Un perroquet a disparu. « Crapule », c'est son nom, ne connaît qu'un mot : « cacahuète ». Son espèce est connue : Youyou du Sénégal (Presse-O, 18/02). Angoisse : « Deux semaines qu’il n’a pas  donné signe de vie. » (Ouest-France, 24/02). Il pourrait téléphoner, quand même ! On récapitule : si vous avez un appel en PCV du Sénégal d'un dénommé Crapule Youyou, c'est juste une blague d'apéro.
     
  • Au moins deux
    Chaque semaine, le club de foot de Carquefou organisait des après-midi dansants animés par des « orchestres d'au moins deux musiciens » (Presse-O, 13/02). Pourtant, les orchestres de moins d'une personne, ça coûterait moins cher.
     
  • Grincements
    Reconnaître les zozios ? Fastoche. « La mésange bleue, c'est comme une roue de brouette qui grince » (Presse-O, 25/01). La sortie naturaliste de Bretagne Vivante ne prévoit pas d'observer le chant d'amour des brouettes.

Lu 0 fois