La lettre à Lulu
Lulu N° 78-79 - décembre 2012

Talensac nid de zadistes. La dame et les poireaux



En fondant avec leur escarpins blindés sur les tritons crêtés, les robocops ne lâcheraient-ils pas la proie pour l’ombre ? Car le cœur de Nantes est menacé. Par ces "agitateurs professionnels", "voyous agresseurs de salariés" (chambre de commerce), ces "activistes" et "squatters" (élus d’Erdre et Gesvres), des "radicaux violents", "professionnels de la guérilla urbaine" et "occupants illégaux" (Auxiette), aux "comportements accapareurs" (Grosvalet) ? Autrement dit des kystes étrangers (Valls). Non point. Samedi 10 novembre, quand l’heure de l’apéro approche sur le marché de Talensac, deux chalands, incroyablement non cagoulés, devisent de manière exceptionnellement pacifique. Devant un étal de poireaux odieusement bios, ils poireautent en évoquant l’extraordinaire gâchis environnemental et financier que serait NDL. Soudain, une violente déflagration par l’arrière. "J’en ai assez entendu, je suis la femme du directeur de l’aéroport, je m’en vais !" Et la dame s’envole après son explosion. Dans un silence assourdissant. Qui a parlé de nuisances sonores?

Lu 191 fois