La lettre à Lulu
Lulu 70 - novembre 2010

Terrine ferroviaire. Du sanglier et des larmes



Toujours à l’affût du sensationnalisme, la presse dévoile un drame : six-cents (600 !) passagers d’un TGV pris en otage par un sanglier*. Qui plus est un sanglier mort. Le cétartiodactyle étant subrepticement entré en collision avec la jupe de la motrice d’un train grande vitesse, il s’en trouva instantanément fort occis. Le train, lui, fut immobilisé trois heures et 47 minutes, les passagers contraints à développer des considérations sur l’inconséquence des sangliers. «Il n’y a eu aucune victime dans la rame TGV», rassure le journal. On ne sait même pas le prénom du sanglier.

*Ouest-France le 30 octobre 2010

Lu 503 fois