La lettre à Lulu
Lulu 94-95 - décembre 2016

Ton papa aussi, il est géostratège ?

Carte biseautée


Le collège, c’est un placement social. Quitte à fuir les bahuts mal placés.


Un collège flambant neuf avec 22 à 23 élèves par classe, paradis pour les enfants et les enseignants ? Oui mais non. Il existe un bahut, Sophie-Germain*, qui, six ans après son ouverture, accueille à peine 250 potaches au lieu des 300 prévus. Il fonctionne dans une culture de projet, caractéristique du réseau d’éducation prioritaire. Chaque élève bénéficie de l’accompagnement de deux PP (petit nom pour « prof principal »). Ah oui, au fait, ce collège se situe dans le quartier Pré-Gauchet, autrement dit, à deux jets de pétard de Malakoff, ses barres de HLM et ses Noirs, Beurs et Blancs pauvres. Carrément effrayant pour nombre de parents lobotomisés par la bé-effémisation ambiante. Cas concret avec les CM2 de l’école Stalingrad : selon la carte scolaire, 16 d’entre eux, soit les deux tiers de l’effectif, auraient dû rejoindre Sophie-Germain en passant en sixième en septembre dernier. Au final, seuls deux y ont fait leur rentrée. Inscriptions dans le privé, options opportunistes dérogatoires (arabe ou chinois, mais sans vrais Arabes ou Chinois) ou, mieux, déménagement (si, si) : la stratégie de l’évitement des familles est sans limite. Pendant ce temps, ados et pré-ados de familles respectables se serrent comme des sardines à Victor-Hugo, quartier Talensac, autrement trié sur le volet social. Mais surchargé, à 30 par classe. L'ambiance y est si saumâtre que le proviseur rame pour trouver un PP par classe. Mais tremblez, ô géniteurs inconscients ! La collectivité compétente, le département, affiche une détermination sans faille à « renforcer la mixité sociale au collège » et à « lutter contre les inégalités scolaires ». La Loire-Inférieure fait même partie d’une expérimentation conduite à l’échelle nationale. Avec des ateliers de géographie pour les parents et un seul sujet d’étude, la carte scolaire.
 
Augustin Freineur
 
* du nom de la mathématicienne du XIXe qui dut affronter le crétinisme et le machisme des scientifiques de l’époque.

Lu 7 fois














La Lettre à Lulu : En juillet dernier, dans le numéro 97, Lulu, à la pointe de l'actu, vous présentait la nouvelle députée bauloire LR… https://t.co/7kuchC8fU7
Vendredi 19 Janvier - 18:44
La Lettre à Lulu : Dans La Lettre à Lulu N°98-99. Amiante dans la Tour Bretagne. Un des employeurs concernés, la direction du Travail,… https://t.co/tdI6IH0zOQ
Vendredi 19 Janvier - 17:57
La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: La venue du Goncourt Vuillard dans la #ZAD de #NDDL attire l’attention sur la ( belle) bibliothèque, mais en fait celle-ci acc…
Vendredi 19 Janvier - 11:00
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: #NDDL "Et toujours des bises, des bras enveloppants, et des abrazos entre des gens qui ne sont jamais sentis si proches, bi…
Jeudi 18 Janvier - 11:39
La Lettre à Lulu : RT @TBrochot: Le communiqué du Parti Socialiste. Regardez bien le logo, en dessous du poing et la rose, il y a toujours écrit "social-écol…
Mercredi 17 Janvier - 20:47