La lettre à Lulu
n°15 - déc

Touchez au grisbi. Navigation en solidaire



Les économies peuvent aider l’économie. Ou comment des citoyens investissent leur épargne en créant des emplois, en récupérant leurs billes en cinq ans. Les Allemands le font, mais les Français préfèrent se laisser fourguer des produits financiers par leurs banquiers. Pourtant, les outils existent : Cigales, crédit solidaire, fonds de placement à risque. Mine de rien, le colloque proposé le 22 novembre par le REAS, le Réseau d’économie alternative et solidaire, réussit à réunir des gens qui ne se rencontrent pratiquement jamais. Les financeurs traditionnels de l’Union nationale des investisseurs en capital pour les entreprises régionales, les messieurs pépettes du département «capital investissement» de la Sodero dialoguent avec universitaires, conseillers régionaux, maires et maire-adjoints, représentants du secteur coopératif, d’associations d’insertion. Il suffit de bazarder Sicav, Codevi et comptes d’épargne, pour devenir actionnaires d’une petite utopie sympa : l’oseille solidaire.

Lu 2312 fois