La lettre à Lulu
N°5/6 - été 1996

Trafics sans influence. Blaise frappé d’extinction de voix



Le big boss du CRDC* a des problèmes de séduction dans le milieu culturel du cru. Le 26 septembre dernier, il a magistralement (mais discrètement) raté son élection au Conseil économique et social régional, où le siège du représentant du milieu culturel n’était pas pourvu. 29 compagnies de théâtre, centres culturels, formations musicales et festivals ont voté. Jean Blaise s’est présenté sans se déplacer: seul absent des huit candidats, il s’est fait représenter par sa comptable qui s’est fendue d’un speech sur le «rôle bien connu» de son patron dans le domaine de l’art vivant. Au premier tour, Blaise n’a recueilli que trois voix, deux au second tour. Le pire score des quatre candidats maintenus ! Manque à gagner : 2000 F mensuels de défraiement par mois et 900 F de jetons de présence par réunion (deux par mois maxi).


<I>* La MCLA de gauche.</I>

Lu 1941 fois