La lettre à Lulu
N°8 - décembre 1996

Travail bestial au noir

Gache folle



Travail bestial au noir
Acoquinés avec Étienne Garnier, dont ils collent à l’occasion les affiches, Serge et Gilles Garcion, marchands de bestiaux à la Chapelle-Launay n’ont pas bon souvenir de leur passage devant le procureur du tribunal correctionnel de Vannes. Ce baveux en robe les a traités de "véritables négriers" dotés d’un "cynisme d’une arrogance exceptionnelle". Le 17 octobre, ils ont été chacun condamnés à huit mois de prison avec sursis, 35 000 F d’amendes et de contraventions. Tout ça pour une bricole de travail au noir : ils ont "employé" depuis dix ans un salarié de l’Équipement ("on le considère comme de la famille") pour trimballer à ses heures et jours perdus, leur viande sur pattes. Les heures sup’ non déclarées dépassaient parfois les 12 heures par jour. En mars dernier, ce chauffeur non officiel a effectué 118 voyages au noir. Dix ans sans congé ni dimanche, à peine huit jours de vacances par an. Et de temps en temps "50 à 100F que je donnais à mon association la Croix d’Or", a dit le gogo. Espérons que l’association des anciens alcoolos a pu faire redorer sa croix.

Lu 1813 fois