La lettre à Lulu
n°21 - déc

Treizième homme. Préfet de surprise



Il fallait 13 présents, il en manquait un. Du coup, le conseil d’administration du Port autonome n’a pu être tenu, faute du quorum. Le hic, c’est que le treizième manquant, c’était le préfet, juste en retard, mais trop en retard pour être compté en début de réunion et faire le nombre. Faut dire que les six représentants des Chambres de commerce venaient de claquer la porte, furax de voir la direction de l’autorité portuaire céder aux pressions du syndicat CGT. Le syndicat unique des salariés des quais n’a pas supporté un point à l’ordre du jour évoquant une étude sur la privatisation du port de Bristol. Tabou ! Pas question de débattre et de faire entendre son point de vue. Jean-Noël d’Acremont, à la tête de la CCI de St-Nazaire après avoir dirigé les Chantiers de l’Atlantique, a poussé son coup de gueule, avec un effet inattendu : voir salariés et dirigeants du port autonome faire bloc contre un éventuel débat sur la privatisation de l’outil portuaire.

Lu 2030 fois