La lettre à Lulu
Lulu 93 - juillet 2016

Un arbre en langue de bois

Branchement



Faux arbre de 35 m de haut à aspirer les touristes, visitable par 400 pellos à la fois, évalué à 38 millions d’euros, études comprises, l’Arbre aux hérons serait aux dernières nouvelles planté dans l’ancienne carrière de granit de Miséry, dent creuse de la butte Sainte-Anne. L’adjoint à la culture David Martineau s’est limité à annoncer que Nantes « se donne toutes les chances de ne pas répondre non à l’Arbre aux hérons » (Ouest-France, 21/06). Double négation, futur, voilà un propos complètement flou. Il faut bien coconstruire la notion du peut-être ensemble.

Lu 40 fois