La lettre à Lulu
Lulu N° 80 - mai 2013

Un digne, et vous. Art & Hessel



Le 27 février, quand Stéphane Hessel est mort, le maire de Nantes Patrick Rimbert s’est fendu d’un hommage : « Combattant de la justice, il a porté toute sa vie la révolte contre les iniquités et les fausses évidences », ajoutant que « c’est une très grande voix qui vient de s’éteindre, il nous appartient à tous de faire vivre le message qu’elle a délivré ». Omettant soigneusement de mentionner les dernières prises de position de Stéphane Hessel, début novembre*, à peine quatre mois avant sa disparition. Il avait accordé son soutien aux opposants à l’aéroport, « ceux qui protestent, ceux qui n’en veulent pas, ce sont de bons citoyens français, ce ne sont pas des malotrus, des voyous, au contraire, ce sont des gens qui ont bien réfléchi »*, appelant Ayrault à « tenir compte de l’émotion provoquée, de la volonté citoyenne de faire autrement ». Comment faire autrement qu’en s’indignant. Au moins contre les hommages tronqués.

* Interview au site Reporterre, repris par l’AFP et le reste de la presse.

Lu 117 fois