La lettre à Lulu
Lulu 109-110

Vade retro, velocipedas !

Rétropédalage


À Châteaubriant, le maire Hunault barre la route au vélo à rebrousse poil.


Le vélo dans une ville secondaire, c'est secondaire ? Vu depuis la métropobourgade de Châteaubriant, c'est pas terrible : « En 2017, la commune avait été notée "F", c'est-à-dire ville "défavorable" au vélo, par le baromètre des villes cyclables de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB). Cette note s'est améliorée à "D" en 2019, soit "ville moyennement favorable au vélo" » (AFP, 19/02). En témoigne l'asso Véli vélo qui doit batailler contre la municipalité « pour que les rues limitées à 30 km/h puissent être empruntées en sens interdit par les vélos, comme c'est la règle partout en France. Sauf à Châteaubriant, où le maire Alain Hunault (LR) l'a interdit par arrêté municipal ». Châteaubriant, son code de la route inversé...

C'est pourtant légal, le code de la route étant supposé s'appliquer partout, même chez les maires obtus, depuis l'entrée en vigueur, le 30 juillet 2008, de l'article R110-2 qui stipule que le double sens cyclable (DSC) devient la règle en zone 30 où « toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police ». Qui a dit que le maire gouvernait en dépit du bon sens ? Hunault, c'est pas Tluanuh.
Berno Hinard

Lu 0 fois