La lettre à Lulu
Lulu 68 - avril 2010

Véoligopole. Opération « Vampiriser Rezé »


Rezé invente pour Veolia un pompeux programme pompeur d'infos.


Véoligopole. Opération « Vampiriser Rezé »
Les données stratégiques des administrés confiées à une boîte privée qui introduit son cheval de Troie pour pomper des infos auxquelles elle n'aurait pas accès. C'est le tour de force réalisé par Veolia qui s'est déguisée en ONG à Rezé. Et ça a marché. La ville est très fière d'annoncer qu'elle est la première cité de France à se maquer ainsi avec la multinationale, juge et partie au sein d'un pompeux «programme de recherche», baptisé Prisme*, outil technique servant de diagnostic des pratiques liées à l'environnement. Pour sauver pour la planète, servez les petites entreprises d'échelon global. Ce programme de pensée locale consiste pour Veolia à «appréhender les impacts environnementaux, sociaux et économiques des activités présentes au sein de la collectivité (habitat, industrie, secteur tertiaire, transports) afin de minimiser ceux qui sont négatifs et optimiser ceux qui sont positifs». Justement dans tous les métiers de Veolia : production et distribution d'eau potable, assainissement, traitement des déchets, limitation des rejets de gaz à effet de serre, transports collectifs. Ou comment s'accorder en loucedé une mission de pseudo-consultant, préconisant des solutions qu'on retrouvera en reprenant sa casquette de bizness de marchand de prestations pour faire propre et urbain. Tout ça paraissant très vertueux. Le principe est voté en conseil municipal en mai 2008. Officiellement «mis à disposition» de la commune, un ingénieur est chargé à plein temps de cet espionnage légal, avec les services de Veolia. À Nantes Métropole, la direction eau et déchets a un peu toussé quand, pour mener à bien son étude, Veolia est venu glaner des données qualitatives et quantitatives, comme la consommation des abonnés... Limite délit d'initié, en tous cas plutôt futé pour se positionner ensuite sur les appels d'offres. Pour rassurer, les ingénieurs de Veolia distillent leurs découvertes, et des pas mûres: les bouteilles plastique, c'est facile à trier, mais enlever les bouchons, c'est pénible. D'où la grande idée: «Adapter les techniques». Autre constat : les Rezéens préfèrent avoir l'état des lieux des puits sur la commune à un topo général sur la pénurie d’eau de la planète. Voyez le niveau. C'est ça, le donnant donnant. Donne moi tes infos, je te donne mes contrats à signer. Ou fais risette quand j'te vampirise.

* Programme rezéen pour l’inno-vation sociale et la maîtrise de l’environnement. Lire aussi «Y'a du ciblé à se faire», Lulu N° 61, novembre 2008

Lu 242 fois













La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53
La Lettre à Lulu : Pour rendre hommage à François-Régis qu'on regrette déjà, replongeons dans un de ses grands reportages. https://t.co/jiuJKtjKza
Mercredi 13 Décembre - 12:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu 98-99 en kiosques demain. Voilà déjà la une... https://t.co/DWLuTQoQQA
Mercredi 13 Décembre - 12:56
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sauvons le Ravi ! C'est le message que relaye aujourd'hui l'hebdo @Politis_fr Merci confrère ! Participez au #CouscousBa…
Lundi 11 Décembre - 11:09
La Lettre à Lulu : RT @rayclid: Being Donald Trump #Trumpjerusalem #cartoon https://t.co/ulEZNyKqBn
Lundi 11 Décembre - 11:08