La lettre à Lulu
Lulu 49 été 2005

Vieille vague. Rien à redircom



Quinze ans dir’ com’ et conseiller d’image d’Ayrault à Nantes, Guy Lorant aurait pu être un paisible retraité en charentaises. Il doit avoir besoin d’argent. Il a préféré rempiler, rejoignant les effectifs de l’agence de communication Nouvelle Vague* au sein du département collectivités pour «harmoniser marketing territorial et com citoyenne». Lorant connaît le baratin, aussi bien que l’agence qui l’a recruté, lui qui fut justement patron de la com de Nantes, et l’interlocuteur de Nouvelle Vague pendant quasiment toutes les années où il a été en fonction. La Ville ne s’est même pas fendue d’un communiqué. Ça doit être l’effet coterie.

* CB News n° 839, 13 juin 2005

Lu 1359 fois