La lettre à Lulu
Lulu 88 - mai 2015

Vigichampi



Sur les marchés de plein air, les champignons peuvent être vénéneux, poisonnoïdes, nocifs, phalloïdes, voire gravement mortels. Pas de panique, des agents municipaux « ayant fait valider une formation diplômante en mycologie » veillent à la corolle et au chapeau douteux. Le 19 décembre 2014, le conseil municipal a réévalué ces champivigiles qui touchent désormais 21,98 euros brut par jour, « dans la limite des butoirs juridiques ». Faudrait être buté pour accorder plus.

Lu 114 fois