La lettre à Lulu
N°1 - décembre 1995

Vla l’vitrier qui valse !



Vla l’vitrier qui valse !
En pleine essplosion de fracture sociale et en pleine froidure hivernale, les essclus brisent la glace et les vitriers inventent la vitre en bois. La casse fait au moins vivre un commerce : les miroitiers sillonnent la ville au cul des émeutiers. Jeudi 7 décembre, un camion de vitres se fait ovationner par un groupe de manifestants nocturnes, goguenards, derrière le Palais des congrès. Deux jours avant, les vitres de la gare routière, allée Baco, ont volé, les flammes mangent le bâtiment et un autocar. Deux camionnettes de vitriers sentant miroiter un marché porteur sont sur les lieux avant pompiers et police. Premiers sur le coup, ils durent cette fois battre en retraite sous les projectiles. Rapides, motivés, équipés de lances à incendie, de fusil lance grenades lacrymos et de positionnement GPS pour pister les émeutiers à la trace, ils feraient merveille.

Lu 2825 fois













La Lettre à Lulu : Grosse colère des habitants du Pellerin. Mobilisation pour la démission du maire Benjamin Morival. https://t.co/tbBHAjJbQA
Samedi 24 Février - 11:59
La Lettre à Lulu : Ils sont combien déjà, les manifestants pro aéroport ? 🙃#zad #NDDL https://t.co/sPZzMKpS0u
Samedi 10 Février - 16:37
La Lettre à Lulu : Zone humide... #zad #NDDL https://t.co/tFPmEXcaOz
Samedi 10 Février - 16:33
La Lettre à Lulu : @CQFDjournal 🤣
Samedi 10 Février - 15:58
La Lettre à Lulu : @CQFDjournal 😂
Samedi 10 Février - 15:58