La lettre à Lulu
n°25 - oct

Vrai faux frais. Tournée générale, messeigneurs !



Vrai faux frais. Tournée générale, messeigneurs !
Les sbires de Villiers apprécient beaucoup Chevènement depuis l'été. Le champagne peut couler à flot : les avantages en nature des fonctionnaires sont désormais autorisés, caddies personnels, domestiques payés par le contribuable, grâce à un obscur article d'une loi votée à l'instigation du ministère de l'intérieur cet été, l'article 77 de la discrète loi relative au "renforcement et à la simplification de la coopération communale". Certains juristes matois imaginent même que l'absolution aurait un effet rétroactif sur les affaires en cours*.
Les hauts fonctionnaires du Département de Vendée ont été épinglés en décembre 1998 par la Chambre régionale des comptes pour des factures d'"achat et nettoyage de linge de maison, entretien de jardin, contrat d'alarme, produits d'entretien courant", et de "produits alimentaires, vins et spiritueux", des logements gratuits, et "l'affectation, au service des cadres logés, de personnels payés par le département". Autant de dérapages des frais de représentation désormais tout à fait présentables à la comptabilité. Après les histoires de sous, voilà le temps des absous.

*<I>Le Point, 10 septembre 1999.</I>

Lu 2391 fois