La lettre à Lulu
n°17 - avr

Y’ a quelqu’un ? CES, catégorie extrêmement subalterne



Y’ a quelqu’un ? CES, catégorie extrêmement subalterne
Une étude consacrée aux contrats emploi-solidarité en Pays de la Loire* évoque notamment le peu de cas fait aux petites mains sous contrat. Un cadre entre dans un bureau où n’est présente qu’une CES employée au secrétariat : «Mais il n’y a personne ici !». Pour celle dont le nom est personne, le rapport commente cette phrase comme une «violence symbolique qui nie son existence». Etre CES, c’est péjoratif. On ne vous appelle pas par votre nom. On dit «la CES». Ces petits boulots, il faudrait les rebaptiser «CSESS», contrat sous-emploi sans solidarité.

* Effectuée par le cabinet brestois Cibles à la demande de la Direction régionale du travail et édité en novembre 97.

Lu 1542 fois













La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: La venue du Goncourt Vuillard dans la #ZAD de #NDDL attire l’attention sur la ( belle) bibliothèque, mais en fait celle-ci acc…
Vendredi 19 Janvier - 11:00
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: #NDDL "Et toujours des bises, des bras enveloppants, et des abrazos entre des gens qui ne sont jamais sentis si proches, bi…
Jeudi 18 Janvier - 11:39
La Lettre à Lulu : RT @TBrochot: Le communiqué du Parti Socialiste. Regardez bien le logo, en dessous du poing et la rose, il y a toujours écrit "social-écol…
Mercredi 17 Janvier - 20:47
La Lettre à Lulu : Et pour ceux qui n'auraient pas suivi, toutes les saisons de la série ! (dessin : Frap, Lulu 65, juillet 2009)… https://t.co/S21kwhDjZZ
Mercredi 17 Janvier - 17:07
La Lettre à Lulu : Souvenirs : il y a près de dix-sept ans (!), le premier papier (début d'un long feuilleton) dans Lulu (numéro 33, é… https://t.co/iQ5EsvsmeD
Mercredi 17 Janvier - 16:50