La lettre à Lulu
n°23/24-été

Les brèves
. Puy de France, Tour du fou



Le Tour de France doit démarrer du Puy du Fou, pas peu fier d’avoir capté l’évènement, contre menue monnaie, la bagatelle de 6 MF investis. Ce Tour ne doit pas, foi de Vicomte, être le lamentable remake de la Grande Boucle de l’an dernier, où l’on a découvert trop de problèmes d’aiguilles qui n’avaient rien à voir avec la précision des contre la montre. Cette année, Villiers l’a promis, ouvre l’ère du cycliste propre. Seul hic, l’épuration risque de tourner à l’évaporation complète des équipes des ténors de la route. Et le Vicomte manque singulièrement de garanties quant à la propreté intra musculaire des cyclistes. "Le peloton rétrécit au dopage" titre Libé. Et un sponsor comme Le Crédit Lyonnais attend "l’apparition d’une nouvelle génération de coureurs propres", dans deux ou trois ans. Avec le fromage puyfolais retiré de la vente pour cause de listériose, c’est toute une politique d’image qui s’impose pour laver de tous soupçons le Puy du Fou. Suggession : le rebaptiser "Puy du Présumé innocent".

<I>* Libération, 18 mai 1999. </I>

Lu 2106 fois