La lettre à Lulu
n°15 - déc

Crosse country. L’évêque de Nantes ne va pas à confesse

«Le temps est venu pour l’Eglise de soumettre sa propre histoire (durant l’Occupation) à une lecture critique, sans hésiter à reconnaître les péchés commis par ses fils et à demander pardon...» Lorsqu’on s’étonne de ne pas trouver la signature de l’évêque de Nantes au bas de la «déclaration de repentance» lue le 30 septembre...

Tagadatactique. Couëron brûle-t-il ?

L’adjudant Toupet manquerait-il d’assurance ? Ce gendarme de Couëron, qui enquête sur l’incendie criminel d’une ferme au hameau de La Moye, ose à peine aller interroger les voisins. Deux mois après la nuit du 13 septembre, au cours de laquelle les bâtiments agricoles du «GAEC des œufs au lait» sont partis en fumée, Toupet n’a...

Touchez au grisbi. Navigation en solidaire

Les économies peuvent aider l’économie. Ou comment des citoyens investissent leur épargne en créant des emplois, en récupérant leurs billes en cinq ans. Les Allemands le font, mais les Français préfèrent se laisser fourguer des produits financiers par leurs banquiers. Pourtant, les outils existent : Cigales, crédit solidaire,...

La tête du client. Repérage racial en tête de gondole

Dans son premier numéro, Ultimatum, le nouveau journal inter quartiers à paraître en décembre, publie l’interview d’une ancienne employée d’une société de vigiles placée en 1994 dans un hyper nantais. Officiellement, elle fait les paquets cadeaux, garde les sacs des clients. En fait munie d’un talkie walkie, elle doit taper...

Ben mon colon. Après l’apartheid, l’historien reste brun

Sur quatorze livres cités par la bibliographie sur l’Afrique du sud du programme du festival Fin de siècle, trois sont de Bernard Lugan, prof à l’université Lyon III. Sans le moindre avertissement. Pourtant, comme tous les pro-apartheid, Lugan fonde la création de l’Afrique du Sud à l’arrivée des blancs, ignorant superbement...

Imprimaturation. Nantes Passion a joué sa dernière carte

L’organe municipal Nantes Passion ? «Un vrai journal fait par de vrais journalistes» selon le maire et son dircom. Si le mensuel gratuit de la Ville évite la glorification des élus, il reste sous tutelle politique, ne pratique pas l’information contradictoire et ne traite pas de sujets sensibles. On n’y lira évidemment aucun...

Bétépub. Le marketing des autoroutes de jardin

Le procès de Jean-Marc Ayrault a été émaillé d’arguments à faire allonger le nez des Pinocchios de la com. Guy Lorant, dircom de la bonne ville de Nantes depuis 1989, a ainsi pu dire sans tousser que les tarifs de 15 à 18 000 F la page de pub insérée dans le mensuel municipal Nantes Passion «ont été négociés à des tarifs assez...

Vraies factures. Le règlement, c’est le règlement

Entendu au procès : l’Omnic a été mis sur pied pour faire un journal qui ne serve plus à l’autoglorification du maire et des élus. Louable intention. Sauf que l’Omnic a aussi servi à payer des factures à usage très personnel de Jean-Marc Ayrault : 44 000 F réglés à Médiascopie pour «analyse du discours du maire et de sa façon...

Serrureté nationale. Bretons collants

Le «Groupe de Libération et d’Émancipation Nationale contre le Militarisme, l’Ordre et la Répression», GLENMOR pour les intimes, nous prie de faire savoir que «dans la nuit du 11 au 12 novembre 1997 la serrure de la direction générale de l’armement à Nantes (Bretagne) a été remplie de colle forte, et sur son mur fut inscrit ...
1 2 3 4