La lettre à Lulu
Lulu 93 - juillet 2016

Nantes, capitale schizo


Ça va mal moi non plus. Hein, quoi ?


Après les manifestations, presse locale, commerçants, CCI, élus de toutes les couleurs n’ont parlé que de « Nantes théâtre de violentes dégradations de la part d’individus dont le seul but est de casser » (Johanna Rolland), d’agissements inadmissibles de barbares, de « mal être chez les jeunes », du centre ville paraît-il déserté, des tiroirs-caisses sinistrés, de l’apocalypse du chiffre d’affaires. Dans ce paysage dévasté par les lamentations, le Quartier de la création a orchestré un « événement » du 20 au 24 juin, « Bien dans ma ville, bien dans mon travail » qui « propose de réfléchir ensemble à l’organisation du bien-être dans notre vie, tant professionnelle que personnelle ». Nantes, capitale schizo. Ou alors, c’est juste la promo à grand spectacle de la maison de la tranquillité qui ouvre à la Manu en novembre prochain. Saluons la force tranquille de la com.

Lu 53 fois